Chirurgien-dentiste une profession en croissance chez les femmes

D'après une synthèse de la Drees (service statistique du ministère de la Santé), publiée le 26 mars, sur la période 2012-2020. La profession de chirurgien-dentiste connaît une augmentation démographique chez les jeunes et les femmes, qui devrait croître jusqu'en 2050.  



D’après une synthèse de la démographie de quatre professions médicales publiée par la Drees le 26 mars, le nombre de chirurgiens-dentistes devrait continuer d'augmenter jusqu’en 2050.

Au 1er janvier 2021, la Drees comptait plus de 42 000 chirurgiens-dentistes de moins de 70 ans en activité, soit presque 5% de plus. Cette hausse s’explique par l’augmentation en 2012 du numerus clausus en dentaire, entraînant un fort afflux de diplômés. L’arrivée de praticiens diplômés d’autres pays d’Europe en France joue également beaucoup. Pour les praticiens de nationalité étrangère disposant d'un diplôme européen : ils sont aujourd’hui plus de 3 300, soit presque 5 fois plus qu’en 2012. En Europe, les lieux de formations de ces diplômés nouvellement inscrits sont très concentrés : 40 % d’entre eux ont obtenu leur diplôme en Espagne, pratiquement 30 % en Roumanie et 20 % au Portugal.

La profession s’est aussi fortement rajeunie et féminisée. L’âge moyen des chirurgiens-dentistes est aujourd’hui de 45,8 ans (-2,4 ans depuis 2012). Et alors que les femmes ne représentaient que 40 % des effectifs à cette époque, elles sont à l’heure actuelle de plus en plus nombreuses (48 %). Ainsi, en 2021, les praticiens de plus de 50 ans sont surtout des hommes, tandis que la moitié des dentistes âgés de 45 à 49 ans sont des femmes. Dans la tranche d’âge 30-34 ans, la féminisation atteint même près de 55 %.

Une forte hausse du salariat

Environ 80 % des chirurgiens-dentistes exercent une activité libérale. Mais depuis 2012, l’exercice libéral s’accompagne plus souvent d’une activité salariée : si en 2012, un peu plus de 1 700 chirurgiens-dentistes , soit 4 % des effectifs totaux, avaient un exercice mixte, ils sont aujourd’hui plus de 2 800, soit 7 % de plus. La Drees déclare que « Les jeunes sont les plus nombreux à faire ce choix de mode d’exercice : 12 % des chirurgiens-dentistes ayant une activité mixte ont moins de 30 ans et 42 % ont moins de 40 ans. Inversement, 45 % de ceux ayant une activité exclusivement libérale ont plus de 50 ans ».

 La répartition démographique

En ce qui concerne la répartition géographique des chirurgiens-dentistes. Leur densité est toujours plus importante dans le sud de la France, où elle dépasse 70 chirurgiens-dentistes pour 100 000 habitants. Dans la moitié nord, ils exercent surtout en Île-de-France, en Bretagne et dans l’Est (Alsace et Lorraine).

Lien vers le document de la Drees. 


Partager

Innovation : Scan vers modèle
Nouvelle fonctionnalité Formlabs